Toute l'actualité < Retour

Croissance économique 1er trimestre 2022

La croissance économique est ressortie nulle au 1er trimestre. L'INSEE tablait sur une croissance de +0,3%. Un ralentissement était effectivement anticipé dans un contexte d'inflation (4,8% en avril sur un an) et d'une situation d'enlisement en Ukraine. La France fait moins bien que la zone Euro dont le PIB progresse de +0,2%. En conséquence, le FMI a revu en baisse sa prévision de croissance à +2,9% sur l'année.

Le principal moteur, la consommation, a pesé sur la croissance avec une baisse de 1,3%, principalement en raison de la hausse des prix. Cette baisse est même de 2,5% sur les dépenses alimentaires et 1,6% sur l'énergie.

La production de bien et services a également ralenti à +0,5% contre +1% sur les trois trimestres précédents, pénalisée notamment par les difficultés d'approvisionnement. En revanche, les carnets de commande sont bien remplis.

A noter, une fois n'est pas coutume que le commerce exterieur a contribué positivement sur la croissance avec une hausse des exportations de +1,5% plus élevée que les importations à +1,1%.